Histoire - coupures de presse - Républicain Lorrain 08.11.2002

 


Les membres fondateurs du centre de médiation de Moselle-Est, inaugure mercredi soir

 

Sarreguemines

Médiateurs: une dimension franco-allemande


o o o Le premier centre de médiation de Moselle, mis en place mercredi soir, se distingue par son caractère transfrontalier. Une première nationale pour le barreau de Sarreguemines qui travaillait déjà par le truchement d'une commission franco-allemande, avec la Rechtsanwaltskammer de Sarrebruck.

Imaginez que vous êtes travailleurs frontaliers. Qu'un litige vous oppose à votre employeur. Un différend sérieux mais qui ne justifie pas forcement l'engagement de frais considérables et de la mise en route de l'appareil juridique dans des procédures souvent très lourdes. Dorénavant, vous pourrez avoir recours au centre de médiation. Cette notion introduite par touches successives par le législateur dans le champ judiciaire français a pour objet la réunion des parties qu'oppose un conflit, de provoquer entre elles une discussion, de recréer les conditions d'un dialogue et de proposer des propositions susceptibles d'aboutir à un accord.
Dans la mesure où cette technique permet de trouver des solutions plus pacifiques à certains types de litiges, le recours à la médiation sera dorénavant encouragé. Il ne s'agit pas d'une conciliation, ni d'un jugement. Si une solution est suggérée par un médiateur, elle ne sera aucunement imposée.

Juristes formés

La médiation est réalisée par des juristes ou des personnes compétentes ayant une formation juridique et une formation spécifique à ce mode de règlements des conflits. Il doit favoriser des solutions équitables et respecter le principe du contradictoire dans le cadre d'une résolution rapide, efficace et confidentielle des litiges. Neuf avocats du barreau de Sarreguemines ont été formés à ce rôle de médiateur et pourront être désignés pour assurer une médiation après saisine du centre de Moselle-Est qui fonctionne sous couvert d'une association de loi locale 1908 présidée par le bâtonnier M. Bertrand Hoffmann.
De très nombreux représentants du monde de la justice ont assisté à l'inauguration du centre de médiation. Les 19 membres fondateurs sont intervenus pour souligner l'avancée que représente cette initiative, appelée à solutionner des conflits relevant du domaine primal (contractuel et sans limitation de périmètre) ou judiciaire et d'éviter les dépenses d'énergie disproportionnées par rapport à la nature du litige. Les grandes institutions du droit sont partenaires du barreau dans la mise en place de ce nouvel outil au service du justiciable, en l'occurrence le tribunal de grand Instance de la ville, la cour d'appel de Metz, les barreaux de son ressort, la chambre de commerce et d'industrie, l'ordre régional des experts comptables, la chambre des notaires et celle des huissiers. Un gage de compétence et de pérennité, assure Bertrand Hoffmann.

< retour